La Nouvelle-Zélande est un pays très cher. Le choc est d’autant plus important lorsqu’on arrive d’Asie. C’est  la douche froide!

Comment vivre avec 1500€/mois à 4 en Nouvelle-Zélande ….une chose est sûre : nous n’y arriverons pas considérant le coût de la location du camping-car (notre camping-car Elliot étant en transit entre Singapour et Melbourne), le prix de la nourriture, du wifi, des campings ou encore des activités!

Donc nous avons décidé de partager avec vous toutes nos astuces pour limiter les dégâts  financiers même si nous concernant, nous avons littéralement explosé le budget pour cause de visite familiale (la mère et l’oncle de Norman nous ayant rejoints pour les 5 semaines en NZ, nous n’avons donc pas appliqué toutes nos bonnes vieilles règles de routards).

Ceci étant, tous ces bons plans vous seront très certainement utiles, alors on partage :)

Conseil #1 – Un Van tu loueras : sachant que le camping sauvage est interdit en Nouvelle-Zélande (sous peine de devoir payer une grosse amende de NZ$200/nuit pour non-respect de cette interdiction), vous devrez donc tous les soirs, vous parquer dans un camping.

No-Camping-No-Excuses

L’utilité du camping-car est alors plus que limitée si ce n’est pour l’utilisation durant les trajets, des toilettes par les enfants. Pour le reste (cuisine, douche ou laverie), vous utiliserez les commodités des campings dans lesquels vous stationnerez la nuit. Par conséquent, sachant qu’une nuit au camping en famille revient cher (cf. paragraphe suivant), nous vous recommandons de faire des économies sur la location de votre véhicule en optant plutôt pour un van vs un camping-car. Le meilleur rapport qualité-prix pour la location d’un van est Jucy.

Header-Jucy

Wendekreisen propose des véhicules très bon marché mais très vieux…et vous ne serez donc pas à l’abri d’une panne au regard de leur ancienneté (ce qui nous est arrivé)!

A titre d’information, nous avions loué notre camping-car chez Wenderkreisen entre le 11 Mars et le 13 Avril 2015 (soit 33 jours en fin de haute saison) pour un montant de NZ$4’427 sachant que nous nous sommes douchés qu’une seule fois dans notre véhicule et que nous n’y avons cuisiné que 5 fois puisque nous utilisions les infrastructures des campings où nous étions, raison pour laquelle à refaire nous ne louerions qu’un van.

kump-nouvelle-zelande-camping-car-wenderkreisen

Conseil #2 – Avec attention tes campings tu choisiras : il existe 4 types de campings en Nouvelle-Zélande :

*Les gratuits : ils sont très rares et souvent perdus au milieu de nulle part. C’est souvent un simple parking sur lequel vous serez autorisé à vous stationner pour une ou quelques nuits maximum (lisez attentivement les règles propres à chaque lieu).

* les campings du DOC : ces campings sont gérés par le Department of Conservation et sont situés dans des zones protégées ou des parcs nationaux. Ils ont pour avantage d’être très abordables (<NZ$10/adulte.) mais sont par contre dépourvus de toutes installations si ce n’est parfois de WC mais rarement de douches. Au regard de leurs tarifs très raisonnables, il est vivement recommandé de ne pas arriver trop tard au camping au risque de ne pas avoir de place. Bon nombre d’’entre eux sont gérés à distance, vous serez donc invité à déposer dans une enveloppe le montant de votre dû que vous glisserez dans la boîte aux lettres prévue à cet effet. Tout est basé sur l’honnêteté et la confiance. Incroyable pour nous Français, mais tellement appréciable de voir que cela existe encore dans le monde.

Totara-DOC_sign

DOC-docs

* les Holidays Park ou Motor Park : Il vous en coutera en moyenne NZ$15-20/adulte/nuit et entre NZ$8-12/enfant/nuit pour un emplacement avec électricité dans un Holiday Park. Ce sont des campings qui offrent une large gamme de services et commodités :

– Douches chaudes: elles sont parfois payantes NZ$0,5-NZ$1(à régler en supplément du coût de la nuit!) parfois gratuites et illimitées ou parfois gratuites mais limitées dans le temps 5-6 minutes ce qui est tout à fait suffisant.

– Cuisine équipée : certaines sont même pourvues de tous les ustensiles, casseroles et autres couverts ce qui vous évitera de trimballer tout votre nécessaire de cuisine de votre véhicule à l’espace de cuisine du camping.

– Laverie (Laundry) : elles vous permettront de laver et de faire sécher votre linge dans des sèches-linge. Le prix d’un lavage varie de NZ$2 à NZ$4  par machine mais la qualité du lavage est très variable d’un camping à l’autre (durée du cycle de 25 à 45 minutes parfois uniquement à l’eau froide!) Pour le séchage même tarif, même disparité dans la qualité du séchage. Il n’est pas rare de devoir repayer un cycle pour récupérer un linge complètement sec. Tous ces extras représentent un certain budget à ne pas oublier dans votre évaluation budgétaire de départ (pour 5 semaines à 4, nous avons fait une dizaine de lavages-séchages pour un coût de NZ$100 en raison des doubles séchages !

– Les aires de jeux pour enfants : ces aires sont vraiment très appréciées des enfants qui auront grand plaisir à se dégourdir les jambes après de longues heures coincés dans le van (car sachez-le vous allez rouler, beaucoup rouler en Nouvelle-Zélande). Certains campings mettent à disposition la traditionnelle balançoire mais également des trampolines, des « jumping-pillows » (coussins sauteurs) et parfois même des salles TV et de jeux très utiles en cas de pluie ou de froid.

– Lounge : certains campings offrent même un espace lounge équipé de canapés, TV et parfois même d’une cheminée, d’un billard ou d’une table de ping-pong.

– Dumping station ou station d’évacuation des eaux grises, noires…: si vous louez un camping-car, ces dumping stations vous seront très utiles pour évacuer vos eaux usées ou vider la cassette de vos toilettes. Vous pourrez recharger en eau propre soit au dumping-station soit directement sur votre emplacement. Attention toutefois, tous les campings n’en sont pas pourvus, n’attendez donc pas la dernière minute pour faire vos vidanges.

– Wifi : grand sujet d’insatisfaction en Nouvelle-Zélande compte tenu de la lenteur du réseau et du coût des connexions internet. Sur 5 semaines en Nouvelle-Zélande, nous n’avons bénéficié d’un wifi gratuit et illimité seulement deux fois. Dans tous les autres campings, nous avons dû acheter des cartes d’accès payantes. En général, nous avons payé entre NZ$5 à NZ$7 pour un accès à internet pendant 24h avec 1GB de data. Par contre, il est impossible de connecter plusieurs appareils simultanément et la fonction partage de connexion de votre téléphone sera automatiquement coupée. Super pénible quand on est plusieurs à avoir besoin du net. Concernant le débit, dans une grande majorité des cas, ne vous attendez pas à un débit de type ADSL ! La bande passante du réseau sera en plus d’autant plus lente qu’il y aura de personnes connectées simultanément.  Toutefois le réseau IAC est le plus performant de tous les réseaux testés à condition de demander lors de votre arrivée au camping, un emplacement proche d’une borne wifi. Conclusion entre 23h et 6h le réseau est potable voir au mieux correct. Autre solution, optez pour une carte Sim Spark (cf paragraphe ci-dessous) ou aller dans les bibliothèques municipales (Libraries) pour avoir du wifi gratuit.

– Emplacement avec électricité et eau : Passez la nuit en camping constitue un avantage non-négligeable car vous pourrez utilisez le grill-pain, la bouilloire (fourni avec votre véhicule) ou recharger tous vos appareils électroniques, appareil photos et autres ordinateurs. Vous pourrez également consommer de l’eau sans craindre la panne sèche tout en sachant que la capacité de votre réservoir des eaux  grises** n’est pas illimitée. (**correspond aux eaux de votre vaisselle,  de vos douches si vous vous douchez dans votre camping-car à distinguer des eaux noires qui correspondent au contenu de la caissette de vos toilettes!).

– Check-out avant 10h : dans tous les campings testés durant nos 5 semaines en Nouvelle-Zélande, nous avons été invités à quitter les lieux à 10h du matin (sauf lorsque nous avions réservé pour 2 nuits consécutives bien sûr). Toutefois, puisque nous voyagions en fin de haute saison, il nous a été à plusieurs reprises possibles de demander une extension de séjour parfois jusqu’à 14h lorsque nous souhaitions faire école, faire la grasse mat ou simplement prendre notre temps. Cela a toujours été possible et nous a convaincu de l’intérêt de voyager en dehors de la haute saison outre le fait de ne pas avoir à réserver à l’avance nos emplacements*, nous offrant ainsi flexibilité et grande liberté (*sauf à Te Anau/ Milford Sound).

*Les Top 10 Holiday Park : ces campings sont considérés comme la crème de la crème en matière de camping en Nouvelle-Zélande. Toutefois, il est indispensable de lire les commentaires de ceux qui y sont allés avant vous pour vous faire votre opinion car franchement ils ne sont pas tous top. Or, sachez qu’une nuit vous coûtera en moyenne NZ$20 à NZ$28/adulte/nuit et NZ$12 à NZ$18/enfant/nuit. Ils offrent au moins tout ce qu’un Holiday Park classique offre mais généralement mettent à disposition plus de services (souvent payants) comme la location de vélos ou l’accès à une table de billard, à la piscine, au spa, sauna ou bains suédois. Il est intéressant de prendre la carte Top 10 Holiday Park dès votre premier séjour car elle vous permettra de bénéficier de 10% de remise sur chacun de vos prochains séjours dans un Top 10 Holiday Park et de surcroit vous obtiendrez une réduction de 10% sur le coût de votre traversée en ferry avec Interislander ainsi que sur de nombreuses activités. Cette carte d’un montant de NZ$49 sera rentabilisée au bout de la 7eme nuit (pour une famille de 4 personnes) dans un Top 10 Holiday Park. A noter que la carte du réseau de camping Kiwi Holiday Park offre le même genre d’avantage mais la qualité du réseau est réputée de moins bonne qualité mais par contre un séjour y est aussi moins cher que dans un Top 10.

Nouvelle-Zelande Top 10 campings carte membre

Nous reparlerons ci-après des applications à télécharger sur votre téléphone pour vous guider dans l’offre des campings disponibles.

Conseil #3 – Au réseau téléphonique Spark tu t’abonneras : vous avons malheureusement découvert ce réseau téléphonique qu’après avoir acheté notre carte Sim Vodaphone sur les conseils de notre loueur de camping-car.  Or, le réseau Spark est bien plus intéressant pour les globe-trotteurs car il offre non seulement la possibilité de téléphoner et d’envoyer des SMS mais il permet également d’accéder gratuitement à internet avec 1Giga de data/jour à condition d’être proche d’une borne wifi Spark. Grâce à leur application Spark wifi (qui fonctionne offline après avoir téléchargé la carte online), vous pourrez facilement trouver une des 1’000 bornes qui sont bien réparties sur les deux iles et en nombre suffisant sur l’ensemble de votre parcours. Cela vous évitera d’acheter les cartes wifi des campings car à coup de NZ$5 la carte de 24h, c’est un budget de NZ$150 pour un séjour de 30 jours ! Ca fait cher la connexion wifi quotidienne si vous n’utilisez pas le réseau Spark dont la carte prépayée vous coûtera NZ$5 puis entre NZ$19 ou NZ$29 pour le forfait! Le gros avantage de Spark est incontestablement la possibilité d’utiliser votre smartphone comme hotspot wifi personnel (intitulé « Partage de Connexion» sur l’Iphone ) ce qui signifie que vous pourrez capter le wifi depuis votre ordinateur ou votre tablette en partageant la connexion wifi de votre téléphone.

Etapes-partage-connexion-iPhone

Le réseau Spark est donc top pour mettre à jour facilement son blog et faire des recherches sur le web pour préparer les prochaines étapes de votre périple. D’un point de vue couverture, vous ne serez pas moins bien servi car tous les opérateurs mobiles couvrent à peu près les mêmes zones. Sachez qu’il y a plusieurs zones de l’ile Nord et surtout de l’ile Sud qui ne sont couvertes par aucun réseau téléphonique !

Ayant testé le réseau Vodaphone, comme indiqué ci-dessus, contrairement à ce que vous dira la boutique Vodaphone où vous achèterez votre carte Sim, le réseau Vodaphone ne peut être capté sur tout le territoire néo-zélandais. Nous sommes parfois restés plusieurs heures sans aucun réseau notamment vers la côte ouest de l’ile sud ou avec de nombreuses intermittences tout au Nord de l’ile Nord (entre Cape Reinga et Auckland). Par contre sachez que l’accès à internet via votre carte Sim Vodaphone vous coûtera une VRAIE FORTUNE (NZ$80 pour 5Ga) et la moindre connection internet, à Facebook ou Whatsapp sera décomptée de votre forfait…qui fondra comme neige au soleil en un clin d’oeil …

Conseil #4- Le prix du litre d’essence tu vérifieras : votre budget essence constituera l’un des plus gros postes de dépenses pendant votre séjour en Nouvelle-Zélande. Vous avalerez les kilomètres sur des routes essentiellement montagneuses (lisez notre article Conduire en Nouvelle-Zélande) et votre consommation de diesel descendra rarement en-dessous des 12-14 litres/100km en fonction de la récence de votre véhicule. Donc chaque centime au litre compte et vous constaterez sur la route une grande disparité des prix au litre. Donc outre le fait que vous deviez faire plusieurs dizaines de kilomètres avant de trouver une station essence et que de surcroit certaines stations affichent des prix au litre totalement prohibitifs, n’attendez pas d’être sur la réserve pour faire votre plein d’essence/ (ex: le prix du litre de diesel dans le village de Franz Josef était de XX). N’hésitez pas à comparer sur le site pricewatch, le prix de l’essence par chaine de station service et par région.

En matière de réduction des frais d’essence, deux options s’offrent à vous :

* La carte AA Smart fuel : cette carte de l’Automobile Association de Nouvelle-Zélande s’obtient gratuitement et vous permet d’obtenir des réductions dans les stations Caltex et BP. Pour en savoir plus, consultez cette page.

* Les Bons de Réductions Essence des supermarchés ( ou Fuel Vouchers) : lorsque vous faites un plein de courses en supermarché, la caissière peut vous remettre dans le cadre de promotion avec la station service la plus proche du supermarché, des bon de réductions de 4 à 20 centimes sur chaque litres d’essence. N’hésitez donc pas à vous renseigner.

aasf-big

smartfuel-30c

Conseil #5- Pour les courses, les bons plans tu suivras : nourrir une famille en Nouvelle-Zélande coûte une petite fortune! Pour éviter l’overdose des noodles chinoises et la soupe à la grimace de vos enfants à chaque repas, commencez d’abord par faire vos courses chez Pack N’ Save. Les « gros » conditionnements vous permettront d’économiser quelques dollars surtout lors du premier ravitaillement. Toutefois, le réseau des supermarchés Pack N’ Save n’est pas très développé sur l’ile Sud, vous n’en trouverez donc pas partout. Par conséquent, vous serez tenu de faire vos courses également chez Countdown.

Dans ce cas, dès votre premiere visite, demandez comment obtenir votre carte Countdown. On vous donnera une carte que vous devrez présenter à chaque passage en caisse pour gratter là encore quelques dollars. Pour la viande, les supermarchés bradent les paquets de viande dont la date d’expiration arrivent très prochainement à échéance. Sur les emballages, de gros autocollants Saver ou Super Saver vous indiquent que ce sont de bonnes affaires … à consommer toutefois rapidement!

Pour la charcuterie ou le fromage, privilégiez les produits à la coupe plutôt que les produits sous-vides qui sont plus chers. Enfin l’eau potable n’est pas bon marché non plus. Certaines supérettes comme celle des Coromandel vendait une bouteille d’un litre d’eau à NZ$4 (le supermarché le plus proche était à 30km, ils en profitaient donc pour pratiquer des prix à la limite du vol organisé!!!!). Bien qu’encombrants, nous avons donc rapidement opté pour les gros bidons de 10 litres d’eau nous permettant de faire tomber le coût au litre à NZ$0,70, toujours pas donné comparativement au prix d’une bouteille de Cristalline chez nous (0,14€/litre) !

Enfin concernant les fruits et légumes, un kilo de pêche à NZ$8 ou le sachet de salade NZ$4-5 sont monnaie courante. Donc privilégiez les fruits de saison et produits localement (tomates, orange, kiwi, pommes de terre,…) et achetez-les non pas en supermarché mais plutôt dans les magasins en bord de route car ce sont les boutiques des producteurs locaux qui vendent directement au client final. Les prix affichés y sont plus intéressants qu’en grande surface.

Enfin pour tout ce qui est non-alimentaire vous trouverez votre bonheur chez The Warehouse.

Conseil #6 – Avant de réserver une activité / sortie, bookme.co.nz tu regarderas : ce site récapitule toutes les offres de dernière minute de nombreux acteurs du tourisme en Nouvelle-Zélande (mais aussi d’Australie). Classés par région, vous pourrez y trouver tous les bons plans vous permettant d’obtenir vos tickets d’entrée à moins 40/50 voire même 70% ! Ces offres sont évidemment plus nombreuses et intéressantes en dehors des périodes de haute saison. Il faut en outre être relativement flexible et peu nombreux pour en bénéficier. Quoiqu’il en soit, ça ne coute rien de jeter un oeil au site quelques jours avant, pour vérifier si vous ne pouvez pas prétendre à des réductions.

Conseil #7- Les randonnées et marches tu privilégieras: La Nouvelle-Zélande est incontestablement le pays du trek et de la randonnée. Les chemins de rands sont très bien entretenus et balisés. Le site web du DOC a répertorié et classé l’ensemble de ces chemins de traverse.

Conseil #8 – Ces applications tu téléchargeras : parce qu’elle vous seront d’un grand service tout au long de votre séjour en Nouvelle-Zélande, nous vous recommandons vivement de télécharger ces applications sur votre smartphone:

* Met Service : pour avoir la météo locale

* Spark Wifi : pour localiser les bornes wifi spark

* CamperMate et Camping NZ/Rankers : pour obtenir toutes les infos sur les camping aux alentours. Nous avions téléchargé les deux applications et franchement c’était très utiles car elles ne fournissent pas les mêmes infos donc elles sont très complémentaires. De surcroit, ces app vous indiqueront les lieux à ne pas manquer autour de vous ou encore le supermarché ou la station essence la plus proche.

* Civil Defence : pour être  tenu informé en cas d’évènement majeur comme un cyclone ou un risque volcanique ou sismique. Nous en avons eu besoin pour nous tenir au courant lors du passage du cyclone Pam.

* Stqry : pour connaitre l’histoire de certains lieux de Nouvelle-Zélande comme la Milford Sound Road.

* Qrafter (ou tout autre lecteur de QR code) : pour lire les QR code très présents en Nouvelle-Zélande.

* Google Translate : pour trouver ces mots en anglais en un clin d’oeil à condition d’avoir du réseau.

* Google Map et CityMaps2Go : pour trouver votre route même sans GPS.

* Rio2Rome : pour évaluer vos coûts de trajets.

* Xe Currency : pour convertir sans peine les monnaies.

Voilà vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas. On espère que toutes ces astuces vous permettront de faire suffisamment d’économies pour maîtriser votre budget voyage lors de votre séjour en Nouvelle-Zélande afin d’en profiter plus longtemps ou plus intensément !

Print Friendly

3 Réponses

  1. Alice

    Ouahou, une vraie mine d’info ce post! Merci d’avoir compilé toutes ces infos, c’est vraiment très utile pour les autres voyageurs cherchant à minimiser leur budget en Nouvelle Zélande! Grâce à vos conseils, on va partir sur un van tout simple! 😉

    • La KUMP Family

      Comme tu peux le voir Alice…j’avais du retard dans la gestion des commentaires sur le blog…s’il n’y avait que ça !! Tu sais ce que s’est voyage, wifi… Bon au moins le peu d’articles qu’il y a sur le blog, rendent service et ça c’est vraiment cool. Kiffez bien la Nouvelle-Zélande …en 2 mois vous allez en prendre plein les yeux:) Bizz

  2. Camille

    Hello :)
    Un grand MERCI pour ce super article bien clair et organisé !
    Actuellement au Japon (avec les fameux cerisiers en fleurs!!), nous partons découvrir la NZ dans 2 semaines et la liste des préparatifs s’allonge de jour en jour… On est donc bien contents de tomber sur des blogs comme le vôtre qui nous aide à aborder la vie sur place avec plus de sérénité 😉
    Bonne continuation et futurs voyages !
    Camille et Vincent