Situé à 590km au nord de Perth et à 375km au sud de Shark Bay, le Kalbarri National Park est une immense réserve naturelle d’une surface de 186’000 hectares, le long de la côte ouest australienne.

Ce parc a la particularité d’offrir des paysages aussi magnifiques que variés : spectaculaires gorges de plus de 400 millions d’années, large étendue de prairies vertes, falaises impressionnantes ou encore superbes plages surplombées de dunes de sable fin et blond. Les eaux claires et riches du Kalbarri National Park sont également le refuge d’une vie marine abondante. Bref, visiter le Kalbarri National Park, c’est un rendez-vous avec ce que la nature a de plus beau à dévoiler.

kump-australie-kalbarri-cotes-baleines-1_wtmk

On a donc décidé de partager avec vous toutes les infos qui vous faciliteront votre visite…histoire d’en profiter pleinement :

– Quand visiter le Kalbarri National Park

– Conditions d’entrée et de route

– Où camper ?

– Randonner dans le Kalbarri National Park

– Découvrir Kalbarri autrement…à cheval

– Observer les baleines 

– Nourrir les pélicans

– Surfer à Kalbarri

– Admirer le lac rose de Hutt Lagoon 

Quand visiter le Kalbarri National Park

Le Kalbarri National Park bénéficie toute l’année d’un climat méditerranéen. Chaque saison a ses avantages :

Eté de Décembre à Février : c’est la période la plus chargée et la plus chaude de l’année avec des températures autour de 19 degrés la nuit et de 33 degrés le jour. Mais il arrive régulièrement que les températures atteignent les 45 degrés. Les sensibles à la chaleur s’abstiendront donc de visiter ce fabuleux parc en cette saison.

Automne de Mars à Mai : les températures sont plus agréables, l’afflux touristique y est moindre et la période idéale pour les amateurs de pêche au gros.

Hiver de Juin à Août : en cette période des fleurs, le Kalbarri National Park se dévoile sous un kalidéoscope de couleurs. C’est la saison idéale pour randonner car les températures oscillent entre 22-25 degrés la journée et 10-15 degrés la nuit. C’est aussi le début de la saison des baleines.

Printemps de Septembre à Novembre : c’est la période la plus calme et douce de l’année. La saison des baleines bat son plein sous un soleil des plus agréables avoisinant les 26-28 degrés.

Notre visite de ce magnifique parc fut des plus agréables en ce début d’hiver (fin juin). Mis à part un court épisode de pluie de deux heures, le soleil fut tous les jours au rendez-vous sans être trop chaud pour randonner notamment dans les gorges. Quand aux nuits, elles étaient idéalement fraiches (environs 15 degrés) pour dormir comme des bébés.

kump-australie-kalbarri-z-bend-river-trail-20_wtmk

Conditions d’entrée et de routes

L’entrée au Parc est payante. Toutefois, si vous prévoyez de visiter plusieurs parcs dans le Western Australia, il est souvent intéressant d’acheter un pass de 30 jours (Holiday Pass pour AU$44 – ce que nous avons pris et très vite rentabilisé à 4) ou le pass annuel (Annual Pass AU$88.). Renseignez-vous auprès du Visitor Center ou du DPAW (Département of Parks and Wildlife) le plus proche. Sachez que vous pouvez aussi les commander en ligne ici.

Toutes les routes dans le Kalbarri National Park sont goudronnées sauf 20km dans la section des gorges pour rejoindre le Nature’s window ou le Z Bend River Trail. Toutefois, cette dirt / gravel road est tout à fait praticable pour un véhicule non 4×4, à moins qu’il n’ait plu. Renseignez-vous bien auprès du Visitor Center de Kalbarri avant de vous y lancer. Nous concernant, nous n’avons eu aucun problème à franchir cette étape mais à vitesse limitée (30km/heure) à cause de l’effet tôle ondulée du sol.

kump-australie-kalbarri-1_wtmk

kump-australie-kalbarri-z-bend-river-trail-1_wtmk

Où camper ?

Il est impossible de camper en « free camping » dans le Kalbarri National Park. Vous êtes contraints de vous installer dans un campground à moins de faire depuis la ville de Kalbarri 25km au sud du parc ou 70km vers l’est pour trouver les premiers free campsites ou rest area.  Nous avons choisi de faire un mix des deux ne pouvant financièrement rester plus de 2 nuits dans un camping.

Pour l’avoir testé, nous recommandons vivement le camping du Big River Ranch, situé à quelques kilomètres seulement du centre de Kalbarri (pour plus d’informations se reporter ci-dessous au paragraphe « Découvrir Kalbarri autrement à cheval »).

La « Rest Area » située à l’est du parc est très grande et dispose de toilettes et d’une « dump station ». Il y avait plus de 40 véhicules lors de notre passage. Elle a pour avantage d’être à seulement 30km du site des gorges. Celle au sud n’est par contre qu’un pauvre parking au bord de la route sans aucun aménagement, offrant toutefois une extraordinaire vue sur la côte et l’océan indien. Ce parking est situé juste à la sortie sud du parc de Kalbarri ce qui rend les plages et autres lookouts côtiers du parc de Kalbarri très accessibles depuis ce lieu de bivouac.

Au final, nous serons restés 2 nuits au camping du Big River Ranch, 2 nuits à la Rest Area de l’est et 3 nuits sur le parking au sud du parc sans y avoir rencontré le moindre problème nulle part.

Retrouvez ici, et  , la liste de tous les campings du Kalbarri National Park et enfin ici les indications GPS de nos Bivouacs en « Free Camp » ainsi que les coordonnées du camping de Big River Ranch:

Campground Big River Ranch

1149 Ajana – Kalbarri

Tel : (+61) (08) 9937.1214

Cel : (+61) 0448.676.100

Email : bigriverranchkalbarri@gmail.com

Website : www.bigriverranch.net

Situé à 2km à l’est de Kalbarri

Unpowered site AU$15/adulte et AU$5/enfant

Powered site AU$17.5/adulte et AU$7/enfant

Randonner dans le Kalbarri National Park

Randonner dans le Kalbarri National Park est un vrai plaisir car contrairement aux autres parcs  nationaux visités, il offre une large palettes de randonnées tant par leur niveaux de difficulté que par la variété des paysages (gorges ou côtes)

Comme partout en Australie, les randonnées sont classés par niveau d’exigence :

Class 1 : Il s’agit de chemin accessible aux handicapés donc le plus souvent bitûmé.

-Class 2 : Ce sont des balades faciles le plus souvent sur sol dur.

Class 3 : Ces chemins nécessitent un niveau modéré de fitness. Il y a parfois des marches naturelles dont l’irrégularité les rend moins aisées que les niveaux précédents.

Class 4 : Généralement, ce sont des chemins de terre, parfois avec un environnement accidenté nécessitant une bonne condition physique. La météo peut affecter votre sécurité.

Class 5:  Il n’y a pas de chemin à proprement parlé. Les repères sont indiqués directement sur le terrain. L’environnement naturel peut être accidenté voir très accidenté nécessitant parfois l’utilisation d’une échelle, d’une chaine ou d’une corde pour progresser. Il est important de bien se renseigner avant de s’y lancer car ces trails nécessitent une excellente condition physique. N’oubliez pas de mettre une bonne paire de chaussures de randonner, de prendre suffisamment d’eau et de vivre et indiquer toujours à l’un de vos proches, le lieu de votre trek et votre heure approximative de retour.

Nous n’aurons pas fait tous les chemins de randonnée du Kalbarri National Park. Toutefois, nous avons pas mal vadrouillé et nous ne pouvons que vous recommandez de faire ceux que nous avons arpenter.

Layout 1

Les gorges

– Z Bend Lookout  (Class 3 – 1,2km) : cette balade est considérée par de nombreux visiteurs comme l’une des plus belles randonnées au travers des gorges du Parc National de Kalbarri. Depuis le point de vue situé à 150m au dessus de la Murchinson River, on a une vue impressionnante sur ce fameux Z entre les falaises de Tumblagooda.

Z Bend River Trail (Class 4 – 2.6km aller-retour): depuis le Z Bend Lookout, il est possible de continuer son chemin afin de rejoindre la rivière. L’accès est bien plus ardu et nécessite d’escalader et de franchir de nombreux obstacles nécessitant beaucoup de précaution si vous le faites comme nous avec des enfants. Mais cela reste faisable et le jeu en vaut la chandelle !

– West Loop Lookout (Class 1 – 500m) : ce chemin très facile offre également de jolies perspectives sur la Murchinson River.

– Nature’s Window (Class 3 – 1km) : ne ratez pas cette balade facile pour faire la photos clichée devant le Nature’s Window.  Ce rocher « percé » forme une sorte de cadre idéal pour réaliser the photo souvenir avec en toile de fond la Murchinson River. Sublime au couché du soleil.

Hawks Dead (Class 1 – 200m aller-retour) : son nom « Faucons morts » est lié à la forme des rochers que l’on peut voir depuis ce lookout. Cette partie du parc est très accessible et également équipée d’une zone de pique-nique, pour une pause déjeuner bien méritée après les treks du matin.

Ross Graham Lookout (Class 3 – 700m aller-retour) : cette balade porte le nom et rend hommage au premier professeur venu enseigné à Kalbarri. Ross Graham était également un «conservationniste» dévoué à cette région. Il contribua à l’exploration de la Murchinson River. Ce lookout offre de très belles vues sur la Murchinson River et sur les gorges. Il est possible d’atteindre facilement la rivière depuis ce point de vue.

– Loop Hike (Class 4 – 8km) : compte tenu de la distance et de sa difficulté, nous n’avons pas fait cette rando réputée éprouvante mais superbe offrant des points de vue différents sur la Murchinson River.

Four Ways Trail ( Class 4 – 6 km) : nous avons également passé notre chemin pour cette randonnée difficile mais qui d’après ce qu’on a lu ravira les amateurs de géologie.

La côte

Natural Bridge, Island Rock & Bigurda Trail (Class 1 – 1,2km) : cette arche naturelle est tout simplement magnifique. Depuis les hauteurs de cette falaise, nous avons pu contemplé de nombreuses baleines venues se divertir dans les eaux chaudes de l’Océan Indien. N’oubliez pas vos jumelles et votre téléobjectif pour capturer leurs pirouettes. Le chemin – The Bigurda Board Walk– est aménagé sur 1,2km et constitue donc une balade très facile et très agréable. Sachez que le vent souffle souvent là-haut, un coupe-vent peut être utile pour éviter d’attraper froid en hiver.

Bigurda Trail (Class 3 – 8km) : Les plus courageux continueront sur le Bigurda Trail, un chemin entre falaises et dunes de sable qui connecte Eagle Gorge à Natural Bridge et offre des vues spectaculaires sur toute la côte. Tout au long de la balade, vous pourrez comme nous observer des baleines et parfois des dauphins si vous venez en hiver ou au printemps.

Shellhouse Grandstand : situé au nord de Natural Bridge et Island Rock, ce point de vue offre encore  de belles perspectives mais selon nous pas aussi belles que celles de Natural Bridge et Island Rock.

Red Bluff Beach & Lookout : Situé quelques kilomètres seulement après la sortie de la ville (soyez attentif car seul un tout petit panneau vous indiquera où tourner), cette plage est l’endroit idéal pour une séance de pêche au coucher du soleil soit depuis les rochers rouges ou directement depuis la plage. Au crépuscule, les rochers deviennent encore plus rouge et le ciel s’enflamme. Amateurs de pêche ou non, venez faire un tour ici.

Jackes Point & Jacks Bay : C’est un des endroits mythiques du surf en Australie. Les vagues y sont impressionnantes et seuls les surfeurs les plus expérimentés s’y lancent.  C’est un spectacle fabuleux que d’observer ces énormes vagues s’éclater sur les récifs en contrebas et de regarder ces surfeurs émérites glisser sur ces monstres d’eau. Gaspard eu la chance de faire ses premières armes dans la baie de Jackes Bay réputée plus accessible que Jackes Point et d’y recevoir son premier cour de surf avec Matthew, rencontré au Big River Ranch. Les vagues y étaient déjà très belles et Gaspard eu son premier coup de stress en étant pris dans une  «washing machine ». Mais Matthew était dans l’eau avec lui et nous le surveillions de près depuis la plage. En tout cas, apprendre à surfer n’est pas chose aisée.

Gantheaume Bay & Blue Holes : situé au coeur de la petite ville de Kalbarri, ce lieu nous a beaucoup plus.

Découvrir Kalbarri autrement…à cheval

Depuis le début de notre Tour du Monde, monter à cheval est certainement ce qui manque le plus à Faustine de sa vie d’avant (à égalité avec ses copines et sa famille!), elle qui avait pris l’habitude depuis 2 ans, de monter 2 fois par semaine à Peron Petit Patapon comme elle disait. En Asie, les chevaux se faisant rares, nous avions donc promis à Faustine qu’en Nouvelle-Zélande, elle pourrait remonter. Malheureusement, par 3 fois nous avons dû annuler la sortie pour cause de mauvais temps ou d’indisponibilité soudaine du centre équestre. Sa déception était telle que nous ne pouvions échouer à nouveau en Australie et ne pas respecter notre engagement. Son rêve : galoper sur la plage. Depuis le début de l’Australie, nous cherchions The endroit combiné à une météo favorable!! Nous avons fini par trouvé et contacté le centre équestre de Big River Ranch à Kalbarri, qui comme son nom l’indique est bien plus qu’un simple centre équestre. C’est un fantastique ranch animé par une quarantaine de chevaux, un âne, un lama, des poules, des dindons, un pan, des chèvres, des chiens et j’en passe. Le paradis absolu pour les enfants.

Proposant des emplacements pour camper, nous décidons de nous y installer plusieurs jours pour le plus grand bonheur de tous. C’est un évènement a bien des égards car nous n’allons jamais en camping en Australie à moins d’y être obligé comme au Cape Range ou à Shark Bay. On est plutôt des adeptes du Free Camping ! Notre emplacement est en outre entouré par une multitude d’animaux dont les enfants prendront un plaisir non dissimulé à s’occuper : ramassage des oeufs de poules, distribution générale de carottes aux chevaux (conseil : faites le plein de carottes au supermarché IGA de Kalbarri avant de venir), séance de caresses à l’âne, au lama et au chevreau, lancer de balle aux chiens.… Que du bonheur pour eux comme pour nous car on ne les a pas vu pendant 3 jours ! On l’avoue que c’est bon un peu de solitude et de tranquillité!!

Une fois notre bivouac installé, le rendez-vous est pris : Faustine et Steph partiront le lendemain à 14h pour 2 heures de trail équestre pour explorer autrement le parc de Kalbarri. Il est temps d’annoncer la nouvelle à Faustine. En image ça donne ça :

Elle explose de joie bien entendue d’autant qu’elle avait repéré sans le savoir, le ranch sur la route et ne cessait depuis une heure de nous demander d’y retourner pour leur demander s’ils avaient des chevaux adaptés pour elle !!!! On en avait les larmes aux yeux et des trémolos dans la voix de la voir aussi heureuse. La surprise est manifestement réussie, espérons que la balade soit à la hauteur de nos attentes.

En faisant le tour du ranch au coucher du soleil, nous faisons connaissance avec Jamila. Belgo-marocaine d’origine, Jamila est en Australie depuis un an et au ranch depuis 3 jours en woofing, c’est-à-dire qu’elle travaille au ranch en échange d’un toit et de ses repas. Un super moyen pour voyager pas cher et vivre des expériences extraordinaires. Jamila en venant ici avec Matt, son copain australien a trouvé le bon plan car elle accompagne toutes les randonnées équestres. Bien que sa tâche ne se limite pas à cela car elle doit aussi nettoyer les sanitaires ou ranger tout le matos après les randos, il n’empêche que de pouvoir aller tous les jours se balader à cheval au coeur du parc national de Kalbarri, il y a pire comme plan. Nous faisons connaissance assises par terre dans l’herbe en regardant les chevaux dans leur paddock au soleil couchant. Un super moment, une très belle rencontre. La journée du lendemain s’annonce sous les meilleurs auspices puisque les enfants pourront compter, non seulement sur les conseils avisés de leur maman, mais également sur l’aide de Jamila. Gaspard et Faustine sont super contents de pouvoir discuter avec elle en français et elle le leur rend bien, en étant très disponible et ouverte envers nos petits moulins à parole.

Le lendemain matin, Faustine est bien évidemment au taquet et se lève la première, ce qui est tout a fait exceptionnel. Déjà habillée, elle réveille son père à 7h pour l’informer qu’elle va dire bonjour aux chevaux et leur donner du foin. Impossible de l’attraper de la matinée pour lui faire l’école car elle ne revient au bivouac qu’en coup de vent pour demander l’heure quand son frère n’est pas avec elle. On n’insiste pas et la laissons exceptionnellement savourer sans limite son plaisir.

A force de côtoyer les chevaux avec sa soeur, Gaspard se décide à se joindre à nous pour la balade à cheval. Malgré le coût (AU$115/pers -80 euros- pour 2h30 de rando à cheval), on s’accorde cette folie d’autant que c’est le cadeau de Noel de Maymie pour Faustine. Norman ne souhaite pas venir à cause de son dos.

13h30, après un rapide déjeuner, nous sommes fin prêts et excités. Après un rapide briefing par Simon, l’équipe du ranch nous attribue nos chevaux selon notre niveau (débutant / intermédiaire ou expert). En selle ! Faustine est sur Kika, Gaspard sur Bonnie et Steph sur Flash. Nous sommes au total une dizaine de chevaux sur le départ plus les 4 encadrants qui semblent sérieux et bien organisés.

Dès le départ, la balade est magnifique. Nous marchons au coeur du Parc National de Kalbarri sur des chemins de sable et atteignons après 20 minutes, la Murchison River, que nous traversons bien qu’elle soit encore haute par endroit à cette période de l’année. Les chevaux sont habituées à  faire cette traversée et la nôtre se passe sans encombre. Nous avons juste les pieds et les bas de pantalon trempés. Nous atteignons l’autre rive sur les terres de la Murchison House Station que les chevaux de Big River Ranch sont autorisés à fouler. L’endroit est magnifique, sauvage et animé par des kangourous, des aigles et de nombreux pélicans. On en prend pleins les yeux. C’est extraordinaire de découvrir ce parc depuis un cheval. Les perspectives sont totalement différentes de ce que nous avons l’habitude de voir lors de notre traditionnels treks pédestres. Nous faisons un stop pour écouter les consignes de Simon sur le franchissement des dunes de sable. Pour aider les chevaux à monter ces dunes pendues au sol instable, nous devons nous mettre debout sur les étriers, les fesses en l’air et tenir la crinière des chevaux. Les enfants ne sont pas rassurés mais ils grimpent sans soucis après une petite hésitation de Bonnie, le cheval de Gaspard. De là haut, c’est tout simplement époustouflant. On domine d’un côté la ville de Kalbarri et les plaines du Kalbarri National Park et de l’autre, la côte, les plages et l’océan indien. Notre arrivée en haut de la dune sera gratifiée par le saut d’une baleine au large de la côte. INCROYABLE, MAGIQUE, INOUBLIABLE.

Arrive le moment tant attendu, le galop sur la plage. Gaspard souhaite absolument se joindre à Stèph et Faustine pour ce galop, malgré son inexpérience en équitation. Son cheval est assez pépère donc il se lance lui aussi au galop après une série de «Yahhhh ». Quel sentiment fabuleux que celui de se sentir libre. Steph en a les larmes aux yeux et la chair de poule. On en redemande mais sans succès, il est temps de faire demi-tour et retraverser la rivière pour rentrer au ranch.

Nous sommes tous les trois heureux d’avoir vécu ce moment ensemble. Faustine est aux anges d’avoir pu remonter et réaliser son rêve de galop sur la plage, Gaspard définitivement séduit par cette expérience équestre beaucoup plus excitante que de faire des tours en rond dans un manège et Stèph encore toute chamboulée par cette explosion d’émotions partagées avec ses enfants. Une journée qui restera marquée dans nos mémoires, dommage que Norman n’était pas avec nous. La prochaine fois car on en redemande tous !! En attendant, on visionne en boucle la vidéo:)

« Tu comprends maman, c’est le paradis, je me sens chez moi ici »

Quitter ce lieu au bout de 3 jours fut vous l’imaginez, un déchirement pour Faustine, qui ne cessa de pleurer toute la soirée en expliquant « Tu comprends maman, c’est le paradis, je me sens chez moi ici ». Que répondre à cela ??? Seule une longue séance de câlins finira par la calmer.

En tout cas pour celles et ceux qui souhaitent visiter le Kalbarri National Park, nous ne pouvons que vivement vous recommander de faire avec l’équipe du Big River Ranch, cette randonnée équestre« la River Trail » de plus de 2h30. N’hésitez pas non plus à bivouaquer sur place car le camping est certes simple mais offre un cadre magnifique entouré d’animaux ainsi que d’excellentes installations : grande cuisine, barbecues, « pit fire » (des espaces pour faire des feux de camp),TV, des douches propres, une belle piscine et un espace laverie pas cher (AUS$3/machine).

Contact : Glenda

Big River Ranch

1149 Ajana – Kalbarri

Tel : (+61) (08) 9937.1214

Cel : (+61) 0448.676.100

Email : bigriverranchkalbarri@gmail.com

Website : www.bigriverranch.net

Situé à 2km à l’est de Kalbarri

River Trail durée 2h30 -3h / Coût AU$115/pers.

Observer les baleines

Les autorités locales estiment que 22’000 baleines (Humpack whales) migrent tous les ans par les eaux du Kalbarri National Park entre Juin et Novembre. Sur les conseils du Visitor Center, nous nous nous installons au Natural Bridge en espérant y voir des baleines. Il ne nous aura pas fallu attendre bien longtemps avant de repérer au large le souffle d’une baleine suivi par ses acrobaties. Depuis la promenade en haut des falaises, nous avons pu observé grâce à nos jumelles, au moins une vingtaine de baleines virevolter au large et immortaliser ces instants grâce au téléobjectif. Un spectacle incroyable.

Il est aussi possible de les apercevoir depuis la côte à Eagle Gorge ou depuis la plage de Red Bluff ou encore depuis le Red Bluff lookout, une falaise qui domine à plus de 100m de haut la baie.

Contrairement à d’autres villes de la côte ouest du Western Australia, il semble qu’il n’y ait aucune société qui organise des tours en mer pour les observer. En tout cas, on ira les voir de plus prêt en Afrique du Sud…le rendez-vous est pris !

Nourrir les pélicans

La population de pélicans est très importante autour de Kalbarri et tous les matins ils viennent en nombre grapiller quelques poissons que leur distribue quelques volontaires. La démarche est controlée pour ne pas rendre ces animaux dépendant des hommes. Ce rendez-vous permet d’observer de prêt ces magnifiques oiseaux capables de conserver dans leur goître plus de 13 litres d’eau. Ils pèsent en moyenne 7kg et ont la capacité de voler jusqu’à 56km/h.

Pour y participer, rien de plus simple, rendez-vous dans le centre ville de Kalbarri à 8h45, en face du Murchison Caravan rue Woods Street, sur le bord de la rivière près du bureau de Skydive. C’est gratuit. Nous en avions déjà vue sur la plage de Monkey Mia, mais en voir autant ici à Kalbarri fut vraiment un plaisir.

Toutefois si vous manquez ce rendez-vous matinal, sachez que les pélicans sont toujours très nombreux à côté du ponton sur la plage de Chinamans Beach. N’oubliez pas votre pique-nique car pour sûr, vos enfants comme les autres, voudront rester dans cet endroit qui dispose non seulement d’un bel espace de jeux pour enfants (balançoires, toboggans, échelles de singes…) mais également d’une zone de pique-nique avec barbecues et la plage à proximité pour passer une super journée en famille ! Cerise sur le gâteau….des dizaines de perroquets rose et gris.

Surfer

Nous ne pensions pas avoir l’occasion d’aller surfer sur les eaux du Kalbarri National Parc et pourtant en se levant ce matin, il pleut et décidons de modifier le programme de la journée pour ne pas découvrir les gorges de la Rivière Murchison sous la pluie et la grisaille. On décide donc de passer la matinée au camping. En fin de matinée, Jamila vient nous voir pour nous proposer sous l’impulsion de Matt son copain, de nous emmener surfer à Jackes Point, l’un des lieux les plus iconiques pour le surf et reconnu réserve national de surf. Les vagues sur Jackes Point sont impressionnantes et uniquement réservées aux surfers les plus expérimentés, car outre, la taille des vagues, il faut savoir éviter les récifs environnants. Clairement, Gaspard ne peut apprendre à surfer là-bas, mais juste à côté, Matt connait une petite plage où les vagues sont plus accessibles et propose de donner un cours à Gaspard, puisqu’il a 3 planches ! On accepte bien évidemment sa proposition. Gaspard est surexcité et saute ni une ni deux dans son shorty pour ne pas avoir froid (l’eau était à 20-22 degrés).

Le Lac rose de Hutt Lagoon 

Situé au sud du parc Kalbarri, près de la ville de Port Gregory, ce lac rose a été découvert en 1839. Il doit sa couleur à la présence de carotenoid produisant une algue – Dunaliella Salina- source de Beta-carotene et de vitamine A. Le Hutt Lagoon détient le record mondial de présence de cette algue dans ses eaux.

Sa couleur rose est très surprenante et évolue en fonction de la luminosité. Tellement absorbés par ce que nous contemplions que nous nous sommes laissés prendre au piège à l’endroit où nous nous étions garés pour voir le lac de plus près. Le sol sur le bas-côté du lookout était gorgé d’eau et avec le poids d’Elliot, nous nous sommes littéralement enfoncés dans cette boue jusqu’à poser le châssis de notre camping-car. Cela faisait bien longtemps que cela ne nous était pas arrivé ! Le dernier plantage datait de la Thaïlande :) Pas la peine de creuser, il nous faut juste trouver un véhicule pour nous tracter par l’arrière. Steph ni une ni deux court au bord de la route pour arrêter un gros 4×4 et leur demander de l’aide. Sauf que …on ne peut pas dire qu’il y ait foule sur la route par ici et généralement les gros 4×4 qui passent sont comme nous des touristes et du coup derrière le 4×4, il y a…une grosse caravane ! Après un arrêt manqué (un 4×4 a ralentit puis est reparti…sympa), Steph décide de faire appel à Gaspard. Ainsi plus de risque de passer pour des backpakers en galère, seule avec son fils sur le bord de la route, on devrait réussir à attendrir les rares véhicules qui correspondent à nos besoins ! Oui je sais l’exploitation d’enfant, c’est pas terrible mais ça marche nickel! :) Banco, 10 minutes après l’arrivée de Gaspard (…pas peu fier le fiston), nous parvenons à arrêter un gros pickup qui accepte de nous sortir de là. 10 minutes plus tard…c’était plié et nous étions prêts à repartir. Merci encore à ce gentil monsieur dont nous n’avons pas compris le prénom à cause de son accent à couper au couteau:)

Avis aux futurs voyageurs, le lac Hutt Lagoon est vraiment très beau mais faites attention où vous mettez vos « roues »!!

Voilà, le Parc National de Kalbarri restera dans notre Top 3 des Parcs Nationaux australiens pour la beauté de sa côte, le spectacle fabuleux orchestré par de nombreuses baleines et enfin, le merveilleux trail équestre avec le Big River Ranch. Nous avions prévu d’y passer 3 jours, nous y sommes restés une semaine. Alors ne râtez pas ce lieu magique et inscrivez-le sans plus attendre à votre Bucket List.

Retrouvez également toutes nos photos, des cartes utiles et des infos pratiques en images dans notre portfolio du Kalbarri National Park.

Puisqu’il est parfois difficile en voyage d’accéder à internet, vous pouvez désormais imprimer ou sauvegarder le PDF cet article dans vos dossiers en cliquant sur ce bouton :

Print Friendly

Afin de préparer votre futur voyage,  télécharger ces documents utiles :

Brochure du Parc National de Kalbarri

Brochure #2 encore plus complète du Parc National et de la ville de Kalbarri

– Liste des activités à faire sur Kalbarri : recto – verso

– Liste des campings dans Kalbarri : lien 1lien 2lien 3

– Cartes des gorges et de la côte du Parc National : carte #1 – carte #2 – carte #3

Carte de la ville de Kalbarri

Les autres articles qui peuvent vous intéresser : 

Road Trip dans l’Outback entre Sydney et Katherine

Broken Hill & Silverton entre mines d’argent et retour dans Mad Max

Carnet de route Australie : la Great Ocean Road

Carnet de route Australie : Melbourne

Carnet de route Australie : Sydney

10 étapes pour importer son véhicule en Australie

Préparer l’importation temporaire de son véhicule en Australie

Carnet de route Australie : Broome & sa Cable Beach 

Carnet de route Australie :  Savannah Way  – De Darwin à Broome

Carnet de route Australie : Kings Canyon-Uluru-Monts Olga (Bientôt en ligne)

Carnet de route Australie : Darwin & le parc national de Kakadu (Bientôt en ligne)

Carnet de route Australie : Exmouth et le Cape Range (Bientôt en ligne)

Carnet de route Australie : Shark Bay (Bientôt en ligne)

Carnet de Route Australie : De Perth à Margaret River (Bientôt en ligne)

Print Friendly

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • kalbarri national park que voir