Lundi 4 Mai – 6h30 Nous sommes sur le point de démarrer une nouvelle étape de notre Road Trip en Australie. L’Outback australien nous attend !

Notre objectif est simple : rejoindre en un mois, depuis Sydney à Katherine , en passant par Ayers Rock/ Uluru et Kings Canyon en 10 étapes :

Etape #1 : Sydney / Cobar

Etape #2 : Cobar / Broken Hill

Etape #3 : Broken Hill / Flinders Ranges National Park – Wilpena

Etape #4 :Flinders Ranges National Park – Wilpena / Coober Pedy

Etape #5 : Coober Pedy / Uluru – Ayers Rock -Kata Tjuta National Park

Etape #6 : Uluru – Kata Tjuta National Park – Yulara / Kings Canyon

Etape #7 : Kings Canyon – Parc National de Watarrka / Alice Springs

Etape #8 : Alice Spring / Devils Marble

Etape #9 : Devils Marble /  Mataranka

Etape #10 : Mataranka / Katherine – Parc Pational de Nitmiluk

690 Kilomètres

456 Kilomètres

483 Kilomètres

700 Kilomètres

751 Kilomètres

350 kilomètres

400 Kilomètres

350 Kilomètres

650 Kilomètres

135 Kilomètres

Plutôt que de vous relater notre quotidien jour après jour, nous préférons partager avec vous nos souvenirs de ce voyage inoubliable, de manière thématique.

L’organisation de nos journées de route

Nous le savons avant de partir : 2’835 kilomètres nous séparent d’Uluru / Ayers Rock depuis Sydney puis 1’641 kilomètres entre Uluru/Ayers Rock à Katherine, dernière étape avant de découvrir le Parc National de Kakadu. On va donc devoir « bouffer » du kilomètre pendant les prochaines semaines.

Les enfants ont été longuement briefés et l’organisation des journées sur la route est définie. Nous ne relaierons au volant toutes les 2/3 heures afin d’enchainer les kilomètres sans perdre de temps. Certaines de nos étapes sont très longues donc nous n’avons pas le choix que de partir dès le lever du soleil vers 6h30 et de nous relayer toute la journée au volant pour être sûr d’arriver au lieu de bivouac avant la nuit. En effet, tous les Australiens nous l’ont dit surtout ne rouler pas de nuit car de nombreux animaux attirés par la lumière rassurante des phares de voitures, traversent -sans prévenir- ce qui rend les routes australiennes très dangereuses. De même qu’à l’aube ou au crépuscule, nous redoublons de vigilance et levons le pied en scrutant assidûment les bas-côtés.

kump-australie-outback-norman-volant

Dans la cellule, Norman et Steph se relaient pour faire école aux enfants. Nous en profitons pour avancer et terminer les dernières évaluations du CNED durant une ou deux séances d’école en fonction du temps disponible. Ils jouent le jeu, c’est cool! Une fois l’école terminée, il est généralement temps de déjeuner. Durant l’après-midi, soit nous refaisons un peu d’école sur des sujets plus légers comme les arts plastiques ou la musique, soit les enfants sont autorisés à regarder un film sur l’ordinateur ou à jouer un peu à l’ipad. Mais de l’avis de tous, même une grosse journée de route de 10 heures passe vite et toute la tribu semble s’être adaptée à ce rythme sans que cela ne génère de tension chez les uns ou les autres.

La route

Depuis Sydney, nous avons rejoint la Barrier Highway, puis après notre escapade aux Flinders Ranges National Park (que nous relatons ici), nous avons emprunté la Stuart Highway. Bien que ces routes soient qualifiées de « Highway », ce ne sont pas des autoroutes au sens où nous, Européens, nous l’entendons. Ce sont de simples voies à double sens où vous pouvez rouler à 100-110km/h (parfois jusqu’à 130) car les nids de poules sont restés en Asie ! Leur état général est bon et compte tenu du peu de traffic, vous y rouler à 100km/heure sans aucun soucis. Toutefois, il faut rester très vigilant car vous ne serez pas sans croiser des Over-Size Truck ou des Road Train, ces camions pouvant faire plus de 50 mètres de long. Nous pouvons vous assurer que lorsque vous en croisez un à plus de 100km/heure, mieux vaut bien tenir son volant car l’effet d’aspiration est assez impressionnant.

kump-australie-road-trip-sydney-ayers-rock-uluru-road-train_wtmk.jpg

Nous avons même dû nous arrêter et nous mettre sur le bas côté pour laisser passer un Over-Size truck qui transportait une énorme machine destinée au travail dans les mines. Sans cela, nous aurions perdu la moitié de notre camping-car car bien qu’il dépassait largement sur notre voie, le camion ne s’est pas arrêté et à continuer sa route à vive allure.

kump-australie-road-trip-sydney-ayers-rock-uluru-over-size-camion-2_wtmk.jpg

A ce propos, contrairement aux pratiques européennes, les camions australiens roulent très très vite. Il n’est pas rare qu’ils dépassent la limite autorisée et sont dans ce sens, les Rois de la route. Mieux vaut donc s’écarter car pour sûr, eux ne s’arrêteront pas. D’ailleurs, compte tenu de la taille de ces mastodontes, il leur est impossible d’effectuer un arrêt d’urgence. C’est pour cela que tous les camions mais également les gros 4×4 habitués aux routes de l’Outback sont tous équipés d’énorme par buffles.

kump-australie-road-trip-sydney-ayers-rock-uluru-cobar-road-train-transport-mouton-2_wtmk.jpg

Nous découvrons également sur la route, des caravanes 4×4 ou offroad. Elles sont généralement moins hautes de plafond car une fois parquées, elles se réhaussent avec un système d’extension en toile de tente. Leur garde au sol est par contre bien plus élevée et l’avant de la caravane est protégée avec des panneaux métalliques pour éviter toutes dégradations par jet de pierre. Elles sont donc parfaitement adaptées aux pistes et sont tractées par d’énormes 4×4.

kump-australie-kings-canyon-watarrka-national-parc-109_wtmk.jpg

Nous nous étonnerons également du faible nombre de bornes téléphoniques d’urgence compte tenu du fait qu’on ne capte aucun réseau téléphonique sauf Telstra, uniquement aux abords des villes ! C’est donc pour cette raison que tous les gros 4×4 qui partent sur les pistes de l’Outback, sont équipés de grosse radio CB HF afin de pouvoir prévenir les secours en cas de besoin.

Autre caractéristique des routes de l’Outback, elles sont très droites et relativement plates. Contrairement à ce que nous pensions, la route n’est pas ennuyeuse car le paysage est magnifique et varie au fil des kilomètres.

kump-australie-road-trip-sydney-ayers-rock-uluru-5_wtmk.jpg

kump-australie-kings-canyon-watarrka-national-parc-124_wtmk.jpg

Nous sommes toutefois surpris de lire tout au long de notre chemin ces panneaux, qui indique que ces routes désertiques peuvent être inondées parfois jusqu’à deux mètres de profondeur. On en déduit que lorsqu’il pleut, les pluies doivent être particulièrement violentes et le sol trop sec pour absorber immédiatement cet afflux massif d’eau.

kump-australie-road-trip-sydney-ayers-rock-uluru-14_wtmk.jpg

kump-australie-road-trip-sydney-ayers-rock-uluru-13_wtmk.jpg

kump-australie-road-trip-sydney-ayers-rock-uluru-15_wtmk.jpg

Enfin, nous ne sommes pas près d’oublier certaines villes traversées à l’instar de la ville de Cradok où nous ne sommes pas restés bien évidemment.

kump-australia-cradock-hotel

La Faune

C’est définitivement l’un des grands moments d’un Road Trip dans l’Outback en Australie. Nous n’oublierons  jamais le jour où nous avons croisé sur la route notre premier kangourou, émeut, chameau ou dingo. A chaque rencontre, nous redevenions des enfants ! Les étapes entre Broken Hill et Coober Pedy sont tout particulièrement riches question faune sauvage et on ne se lasse pas de scruter l’horizon pour tenter de repérer ces animaux.

kump-australie-flinders-ranges-national-park-kangourou-7_wtmk.jpg

kump-australie-broken-hill-silverton-chameau-sauvage_wtmk.jpg

kump-australie-flinders-ranges-national-park-kangourou-emeuts_wtmk.jpg

kump-australie-broken-hill-silverton-mundi-mundi-plaines-perruches-rose-gris_wtmk.jpg

kump-australia-outback-dingo

Autour d’Uluru/ Ayers Rock, nous aurons même à plusieurs reprises l’occasion de voir de grands rapaces, des buses et même des aigles se poser le long de la route pour dévorer les cadavres d’animaux renversés par des véhicules. Lors de notre dernier feu de camp sur Uluru, notre bivouac sera même animé cette nuit-là par un troupeau de chevaux sauvages. Dommage que Tinou dormait, elle aurait adoré.

kump-australie-aigle-kangourou-mort

Dans un autre genre, les vaches, les moutons et autres chèvres sauvages sont légion dans ces régions. Même si de nombreux panneaux d’avertissement vous sensibilisent à leur présence, il faut être extrêmement vigilant car ils ne sont pas enfermés dans des enclos et sortent donc de nulle part. Au détour d’un virage vous n’avez parfois pas le choix que de piler pour éviter de rentrer dans un immense troupeau.

kump-australie-road-trip-sydney-ayers-rock-uluru-mouton-vache-route-panneau_wtmk.jpg

kump-australie-troupeau-vache-route

Lors de notre passage dans la région, nous n’aurons croisé aucun serpent, scorpion ni araignée, et c’est tant mieux!

Par contre, nous avons déploré un nombre incalculable de cadavres de kangourou sur le bas côté de la route. Ce sont les premières victimes des Road Trains et des 4X4 dont les pare-buffle ne font pas de quartier. Tous ces animaux sauvages sont imprévisibles, il est donc crucial de ne pas rouler de nuit et d’être très attentif à l’aube et au crépuscule. La signalétique routière vous alerte très clairement sur les risques bien réels.

kump-australie-outback-panneau-chameau-kangourou-wombat

La Flore

La flore de l’Outback est très particulière et variée contrairement à ce que l’on peut penser. Les paysages changent tout au long de la route. Des forêts d’arbres des Blues Mountains en passant par une végétation limitée à quelques touffes d’herbes sèches sur les terres les plus désertiques, aux paysages de Savane sur un sol rouge, on se lasse pas d’admirer l’horizon derrière son volant.

kump-australia-blue-mountains-route

kump-australie-kings-canyon-watarrka-national-parc-118_wtmk.jpg

Wikicamps & Camps8

Télécharger cette application sur votre téléphone n’est pas une option car cette app est vraiment indispensable à moins que vous ne préfériez sa version papier appelée Camps8 que vous trouverez sur internet ou dans de nombreux I-Visitors ou offices de tourisme australien. La version papier est certes un investissement AU$50-90 en fonction de la version choisie mais ce guide très pratique est une mine d’informations et de cartes. Personnellement, nous avons fait l’acquisition sur l’AppStore WikiCamps de sa version digitale pour la modique somme de AU$8. L’app est également disponible sur leur site. Cette app a l’avantage de fournir les mêmes infos que la version papier avec en plus les commentaires récents de voyageurs. Toutefois un bémol pour la version digitale, sans réseau téléphonique, les cartes ne s’affichent pas bien et ce malgré le fait que nous ayons téléchargé les cartes pour un fonctionnement offline. Il est donc nécessaire de préparer ses prochaines étapes avant de quitter la ville. Sans cette application ou ce guide, la recherche d’un lieu de bivouac, d’un point d’eau ou de ravitaillement deviendrait un enfer.

wikicampslogo

kump-australie-wikicamp-app-screen

kump-australia-camp8-livre

Les ravitaillements

Trouver une station essence, la dump station ou station d’évacuation de vos eaux noires (autrement dit de votre boîte à caca!) , un supermarché ou encore un point d’eau n’est pas chose aisée dans l’Outback australien. Il est très important d’identifier les lieux où vous pourrez vous ravitailler et ce avant de démarrer votre road-trip.

kump-australie-outback-services-facilities

Essence

Nous avons parfois roulé plus de 300 kilomètres sans croiser la moindre station essence. Il est donc prudent de remplir votre réservoir à chaque fois que vous en croisez. N’attendez jamais d’être sur la réserve pour vous en préoccupez. Compte tenu du fait que le traffic routier est plutôt sporadique et qu’en plus, aucun réseau téléphonique ne fonctionne dans le bush, vous pourriez attendre très très longtemps avant que quelqu’un ne vienne à votre secours. Par soucis de sécurité, nous avons en plus, un jerricane d’essence supplémentaire dans la soute.

kump-australie-road-trip-sydney-ayers-rock-uluru-cobar-road-train-transport-mouton-1_wtmk.jpg

Autre aspect à ne pas négliger: l’impact budgétaire des pleins d’essence dans l’Outback ! Mieux vaut le savoir avant de partir ! A Sydney, le litre d’essence tournait autour des AU$1,24/litre en Avril 2015. Puis le coût du plein d’essence est monté progressivement pour atteindre AU$1,99/litre à Ayers Rock et Kings Canyon ! Sachant que nous avons consommé en moyenne – en étant extrêmement vigilants- entre 11 et 14 litres au 100km  en fonction du vent et du terrain (les faux plat ou les montées font grimper la consommation à 14litres/100km), faites le calcul après  4’476 km, le budget essence s’est élevé à plus de AU$900 !!

Petite astuce pour faire des économies substantielles : en arrivant dans une ville, faites le tour des stations essence de la ville pour comparer les prix pratiqués car les écarts de prix peuvent parfois être important plusieurs dizaines de centimes/litre!

Heureusement pour nous qu’un plein d’essence pour Elliot ne nous coûte pas aussi cher que celui d’un Road-Train.

(NB – Légende photo : à gauche le montant payé par le chauffeur du Road-Train et à droite le coût de notre plein pour Elliot, notre camping-car)!

kump-australie-road-trip-sydney-ayers-rock-uluru-cobar-road-train-plein-essence_wtmk.jpg

Les stations essence nous ont par ailleurs réservé bien des surprises car ce fut un lieu de rencontres inattendues : émeuts, bébé kangourou ou encore voitures anciennes. Nous avons pu également admirer de très près des road trains et discuter avec leurs chauffeurs !

kump-australie-road-trip-sydney-ayers-rock-uluru-station-service-wilcania-bebe-kangourou-1_wtmk.jpg

kump-australie-road-trip-sydney-ayers-rock-uluru-station-service-wilcania-voitures-anciennes-1_wtmk.jpg

kump-australie-outback-station-service-emeut

Les Points d’eau et la Dump station

Là où il y a une dump station, il y a de l’eau ! Il est très important de repérer avant chaque nouvelle étape où vous pourrez remplir votre réservoir d’eau et vider vos eaux noires.  Même si tout est comme d’habitude très bien organisé de ce point de vue en Australie, les dump stations sont plus éloignées les unes des autres dans l’Outback que dans n’importe quel autre état australien. Il est donc essentiel d’établir votre itinéraire en prenant en considération ces arrêts. L’eau étant rare dans cette partie désertique de l’Australie, nous avons parfois dû payer pour faire le plein d’eau avec une pompe comme dans les stations essence. Ce fut le cas à Coober Pedy moyennant AU$0,20 / 30 litres d’eau. Nous identifions nos arrêts dans les Dump Station grâce à l’application WikiCamps. A noter également que certaines stations essence mettent à disposition gratuitement  des sanitaires avec douches et autorise parfois le plein d’eau si vous avez fait le plein d’essence chez eux. Demandez toujours !

kump-australie-coober-pedy-dumb-station-pompe-eau-4_wtmk.jpg

La nourriture

Fort heureusement pour nous, nous avions eu la chance d’être fort bien conseillé par plusieurs Australiens très avertis. Leurs précieux conseils nous ont permis de faire de vraies économies. En effet, toutes les villes ne possèdent pas de supermarchés. Il est donc impératif de partir avec le frigo et les placards archi-pleins car à partir des Flinders Ranges, il n’y a plus de vrais supermarchés comme Coles, Woolworth ou Aldi. Excepté à Alice Springs, vous trouverez seulement des sortes de gros « convenient stores » autrement dit des supérettes idéales pour se dépanner mais certainement pas pour y faire le plein du mois compte tenu des prix pratiqués. Tous les articles sont vendus une fortune 30 à 50% plus cher jusqu’à AU$4 une bouteille d’eau, AU$6 un paquet de pain de mie! Attention tout de même si vous avez prévu de traverser des états, la quarantaine s’applique sur un certain nombre de produits (lire ci-après). Depuis Sydney, notre dernier gros ravitaillement fut fait au supermarché Woolworth de Broken Hill. Nous avons pu par la suite faire des petites courses d’appoint à Coober Pedy , Ayers Rock puis Alice Springs.

Nous n’avons pas encore eu l’occasion de tester le « Bush Tucker » qui signifie « nourriture provenant de la nature ». Typiquement australien, il désigne l’ensemble des espèces animales et végétales vivant sur ce continent et permettant à l’homme de s’alimenter dans le bush.

Le « bush tucker » a en outre la particularité de recèler d’aliments sains, de denrées dont les vertus médicinales sont mondialement reconnues comme, entre autres, l’Arbre à Thé, la Noix de Macadamia ou l’Eucalyptus. Pour en savoir plus sur le Bush Tucker, nous vous invitons à lire cet article.

kump-australia-aboriginal-bush-tucker-food

Bivouacs & Etapes

Par soucis d’économies mais surtout en vue de découvrir la vraie vie dans le bush, nous avons toujours bivouaquer dans des « Free Camps », c’est-à-dire des lieux où vous êtes autorisés à camper gratuitement pour la nuit. Nous sommes devenus de grands adeptes du « Bush Camp » où nous sommes  généralement autorisés à faire un feu de camp pour nous réchauffer et diner en admirant les étoiles. En effet, dans le désert, les nuits sont froides. La température intérieure dans le camping-car est descendu à 8 degrés mi-mai à Uluru! Mais peu importe, quel plaisir d’être au milieu de nulle part dans un cadre splendide, libres et heureux !:)

Ces lieux de bivouacs ont parfois été l’occasion de belles rencontres comme celle du premier soir avec Rob et toute sa compagnie. Super équipés et aguerris aux pistes de l’Outback australien, ils ont partagé leur expérience et nous ont prodigués de nombreux conseils tant en matière de sécurité que d’itinéraire.

kump-australie-road-trip-sydney-ayers-rock-uluru-florida-rest-area-3_wtmk.jpg

Autres belles rencontres, celle de la famille de Mickael, Lovisa, Esther et Tyra, des Suédois expatriés depuis deux ans et demi à Perth qui réalisent un road-trip de 7 mois en Australie, avant de rentrer en Suède en Juillet. Les 4 enfants ont eu beaucoup de plaisir à ramasser, casser et trier le bois en vue du feu de camp que nous avons partagé et dans lequel ils ont fait griller des chamallows… yumi yumi :)

kump-australie-kings-canyon-watarrka-national-parc-120_wtmk.jpg

Pour trouver nos lieux de bivouacs, là encore, nous avons utilisé l’application Wikicamps en nous basant sur les commentaires des voyageurs les ayant préalablement testés. A chaque fois, nous n’avons jamais été déçus ou inquiets pour notre sécurité . Toutefois, par acquis de conscience, nous arrivons toujours avant la tombée de la nuit pour vérifier si le lieu nous convient et avons toujours une autre alternative au cas où. L’ensemble de nos bivouacs en Australie est disponible ici.

Comme précédemment indiqué,  nous avons découpé ce Road-Trip en 10 étapes listées ci-après :

Etape #1 : Sydney / Cobar

Etape #2 : Cobar / Broken Hill

Etape #3 : Broken Hill / Flinders Ranges National Park – Wilpena

Etape #4 :Flinders Ranges National Park – Wilpena / Coober Pedy

Etape #5 : Coober Pedy / Uluru – Ayers Rock -Kata Tjuta National Park

Etape #6 : Uluru – Kata Tjuta National Park – Yulara / Kings Canyon

Etape #7 : Kings Canyon – Parc National de Watarrka / Alice Springs

Etape #8 : Alice Spring / Devils Marble

Etape #9 : Devils Marble /  Mataranka

Etape #10 : Mataranka / Katherine – Parc Pational de Nitmiluk

690 Kilomètres

456 Kilomètres

483 Kilomètres

700 Kilomètres

751 Kilomètres

350 kilomètres

400 Kilomètres

350 Kilomètres

650 Kilomètres

135 Kilomètres

Afin de couper ces longues journées de route, profitez des lieux traversés et nous reposer, nous nous sommes arrêtés plusieurs jours durant cette différentes étapes :

– Broken Hill : arrêt de  2 jours. Découvrez notre article « Broken Hill & Silverton entre mines d’argent et retour dans Mad Max »

– Les Flinders Ranges National Park : arrêt de 2 jours. Découvrez notre article « Les Flinders Ranges National Park, au pays des kangourous et des émeuts » (Bientôt publié).

– Coober Pedy : arrêt de 2 jours. Découvrez notre article « Coober Pedy, ses dugoots et ses mines d’opales » (Bientôt publié).

– Ayers Rock / Uluru – Kata Tjuta National Park / Yulara : arrêt de 2 jours. Découvrez notre article : « La beauté rouge d’Ayers Rock-Uluru et des Monts Olga »(Bientôt publié).

– Kings Canyon : arrêt d’une journée. Découvrez notre article : « Trek au coeur de la vallée des vents de Kings Canyons »(Bientôt publié).

– Alice Springs : arrêt de 2 jours seulement pour des questions logistiques (courses, laverie, école…). Au regard des échos autour de cette ville, nous avons exceptionnellement dormi dans un camping (AU$11/nuit/véhicule sans électricité). Nous préférons ne pas perdre de temps dans cette ville à l’ambiance très particulière. Là encore, nous sommes choqués par la condition de la plupart des aborigènes errant dans la ville avec des vêtements sales et limés, parfois pieds nus, les cheveux hirsutes et pour certains titubant tout en hurlant et bousculant leur compagne. Les dernières mesures prises par le premier ministre australien ne vont pas arranger leurs conditions car le gouvernement a décidé de couper le soutien financier à de nombreuses communautés aborigènes. Victimes d’un vrai racisme, il leur est par ailleurs quasi impossible de trouver un emploi. Même les galeries d’art aborigène sont tenues par des blancs !

– Mataranka : 1 journée le temps d’aller se baigner dans les bassins d’eau chaude de Bitter Springs, magnifiques hot pools aux eaux à 34 degrés et bercées dans un cadre tropical.

– Katherine et le Parc National de Nitmiluk : 1 journée de pause pour se rafraichir aux cascades de Edith Falls.

La Quarantaine entre Etat

En arrivant en Australie, à force de discuter avec des baroudeurs australiens, nous découvrons qu’il existe une quarantaine entre chaque Etat. Plus clairement, vous n’êtes pas autorisés à transporter dans votre véhicule d’un Etat australien à l’autre, certains aliments. Il est donc indispensable de bien se renseigner avant de faire votre plein de courses, au risque de vous voir confisquer ces aliments interdits au Quarantine Check Point. Heureusement pour nous, au passage entre le NSW et le SA, il ne nous restait plus qu’une pomme et un kiwi, qui furent confisqués par les agents de la Quarantaine venus inspecter notre frigo ! Steph n’a même pas pu terminer sa pomme avant de se la voir confisquer! Par contre, nos placards n’ont pas été contrôlés. Il en sera de même un peu plus tard entre la frontière du Northern Territory (NT) et l’état du Western Australia (WA). Les règles varient d’un état à l’autre. Il faut donc vérifier à chaque passage de frontière inter-état.

Pour plus d’infos consulter le site de la Quarantine Domestic et télécharger la la brochure Traveller’s Guide qu’ils nous ont remis.

oz_quarantine_map

kump-australie- interstate-quarantine-traveller-guide-brochure

Les conseils de sécurité

Enfin nous terminerons cet article avec la synthèse des conseils que les Australiens nous ont prodigués pour éviter toute prise de risque dans l’Outback australien :

-Prévoir un jerricane eau supplémentaire (20-40 litres).

-Prévoir un jerricane essence supplémentaire (40 litres).

-Ne jamais quitter son véhicule sous aucune raison. Les secours australiens mettent en avant qu’il est plus facile de trouver un véhicule que des individus. Vous serez en plus à l’abri du froid et de la chaleur et disposerez de nourriture et d’eau.

-Ne jamais rouler de nuit.

-Ne jamais prendre les pistes (« unsealed road ») avec un CC, sauf si accord du i-visitor ou de la police locale.

-Soyez très vigilant avec les animaux sauvages sur la route et sur vos lieux de bivouacs.

-Ne pas se stationner sous des arbres pour éviter l’intrusion d’araignées dans les camping-car par les lanterneaux.

-Briefer longuement les enfants sur les risques en Australie et leur expliquer les procédures à suivre :

-Fermer toutes les portes du véhicule et toujours mettre les moustiquaires pour éviter l’intrusion d’insectes dans le véhicule.

-Ne laissez jamais ses chaussures à l’extérieur pour éviter que des araignées, serpents ou scorpions y trouvent refuge.

-Ne jamais mettre ses doigts dans un trou.

-Toujours vérifier l’endroit où l’on souhaite s’asseoir, soulever une pierre ou prendre un bâton.

-Prévenir la police si vous partez sur les pistes et les avertir ou les faire prévenir quand vous êtes arrivés à bon port.

-Toujours vérifier si vous avez le droit de faire un feu de camp sur le lieu de votre bivouac et ne jamais en faire un en cas de vent.

-Partez avec le plein d’eau et de nourriture pour pouvoir tenir plusieurs jours en cas de soucis.

-Notez le numéro de téléphone des urgences australiennes (000) dans votre portable/natel avant de démarrer votre Road Trip.

-Faites l’acquisition d’une carte sim Telstra pour pouvoir être joignable durant votre roadtrip. Seul Telstra couvre les villes de l’Outback. En dehors des villes, vous n’aurez aucun réseau.

-Tous les passagers doivent être assis et attachés au risque de devoir payer une amende de AU$400 par personne non-attachée !

-Soyez très vigilant au passage un Road Train ou d’un Over-Size Truck et n’oubliez pas que c’est à vous de les laissez passer.

-Arrêtez au passage à niveau dont les feux de signalisation clignotent. Ceux-ci indiquent le passage imminent d’un train. La très grande majorité de ces passages n’ont pas de barrière.

-En cas de pluie dans l’Outback, soyez très attentif au risque de crue et d’inondations!

-Regardez attentivement les panneaux mentionnant les risques de départ de feu et demandez aux locaux si votre bivouacs est un endroit sûr. Si vous voyez en période estivale où les risques de départs de feu sont élevés, surtout ne vous éloignez pas de la route principale et bivouaquez dans un camping qui saura vous indiquer les procédures à suivre. N’hésitez pas à lire les documents remis par les autorités australiennes aux habitants vivant en zone à risque:

– Bushfire Warnings : en cas de risque de départ de feu élevé, que faut-il faire?

@ Checklist : Prepare to actively defend

@ Checklist : Leaving for a safer place

@ Checklist : Preparing your survival kit

kump-australie-fire-danger-risk-today

Retrouvez ci-après tout une série de conseils prodigués par les autorités australiennes en matière de sécurité routière.

kump-australie-remote-driving-tips-1

kump-australie-remote-driving-tips-2

kump-australie-remote-driving-tips-3

Ce Road trip dans l’Outback Australien fut un vrai voyage au travers du désert, des parcs nationaux et de l’histoire des chercheurs d’or, d’argent et d’opales. Nous avons adoré le mois passé sur les routes du bush car ce fut une expérience unique totalement différente de ce que nous avions vécu jusqu’alors durant notre Tour du Monde. Vraiment nous ne pouvons que vous recommandez de bout d’Australie.

Retrouvez l’ensemble de notre portfolio photos de notre Road Trip entre Sydney et Katherine dans la section Portfolio du site.

A très bientôt pour de nouvelles aventures avec la Kump Family !

Print Friendly