Durant notre tour du monde, nous avons choisi de visiter l’Australie pendant 3 mois et demi avec Elliot, notre camping-car. Comme l’importation d’un véhicule en Australie est loin d’être simple, nous avons décidé de partager notre expérience pour vous faciliter la tâche.

Voici donc un descriptif des 10 étapes par lesquelles nous sommes passées pour faire entrer notre véhicule au pays des kangourous via le port de Melbourne en avril 2015, après 15 jours sur un navire RORO au départ de Singapour.

Nb : toutes les informations sur les shippings que nous avons réalisés feront l’objet d’un autre article très prochainement. 

hdrBKLeft

La compagnie maritime

Etape #1 : L’obtention du « Delivery Order »

La première étape consiste à obtenir le « Delivery Order » ou « Bon de Livraison » auprès de la société de transport maritime. Ce document est nécéssaire pour pouvoir sortir un véhicule du port. Pour cela, il nous a suffit de faire un virement bancaire auprès de la société Mitsui OSK Lines afin de leur payer les frais portuaires et en retour nous avons reçu le « Delivery Order » par email ainsi que le nom du quai de déchargement.

Coordonnées Compagnie Maritime :

Mistsui OSK Lines

Level 1 North Tower

424 St Kilda Road

Melbourne, 3004 VIC

Contact : Meredith Adams – Operations / Freight Supervisor

Tel : +61 (0)3 96914803

email : meredith.adams@mol-liner.com

Le Transitaire

Etape #2 : Trouver un transitaire

Même si nous nous étions beaucoup documentés sur la procédure à suivre pour faire entrer un camping-car en Australie, nous avons préféré être accompagné par un transitaire durant cette étape décisive pour récupérer Elliot. Il nous a notamment facilité les démarches vis-à-vis des services de quarantaine et nous a permis d’accéder au quai où Elliot était stationné sans frais supplémentaire. Le transitaire que nous avons choisi est : Ibrahim Gocol – C&F Logisitics. Il nous avait été recommandé par la compagnie maritime Mitsui OSK Lines et il était également le moins cher que nous ayons trouvé car il ne nous a facturé que AU$200 pour ses services précédemment énoncés.

De plus, il nous aurait été d’une grande aide si nous avions dû faire remorquer Elliot jusqu’à une station de lavage car étant dans le métier depuis 30 ans il a tous les contacts et partenariats nécessaires pour faire réaliser ses prestations rapidement et à des prix négociés.

Ibrahim s’est montré très professionnel, disponible et serviable et nous ne pouvons que recommander ses services.

Coordonnées de notre transitaire :

Ibrahim Gocol

C&F Logisitcs

Email : i.gocol@bigpond.com

Tel/fax : +61 (0)3 9308 0778

mobile : + 61 (0)4 39 345 441

Les Douanes (« Customs »)

Le processus commence avec l’enregistrement du Carnet de Passage en Douane (« CPD ») par les douanes de Melbourne.

Etape #3 : Pré-enregistrement du CPD

Afin de faciliter et d’accélérer le processus d’enregistrement physique du CPD, les douanes nous ont demandé d’envoyer au préalable (une semaine avant) par email les documents suivants :

  • 1ère page de couverture du CPD
  • 2ème page de couverture du CPD (cette page contient toutes les informations sur le véhicule)
  • Passeport du propriétaire du véhicule
  • Bill of Lading
  • Arrival Notice (nb : au moment où nous avons envoyé cette liste de documents aux Douanes, nous n’avions pas encore l’Arrival Notice mais cela n’a pas posé de problème).

Nous avons envoyé ces documents à l’adresse email suivante: clientservicestullamarine@customs.gov.au

Pour info, l’Arrival Notice est un document que la compagnie maritime transportant votre véhicule vous envoie afin de vous notifier la date exacte d’arrivée du bateau. Parfois, il est également précisé le quai de déchargement ainsi que les frais portuaires à payer mais ce n’est vraiment pas systématique.

Etape #4 :  Réponse des Douanes

Suite à l’envoi des documents par email, les Douanes vous répondent dans les 24h – 48h (week-end excepté) afin de vous notifier :

  • s’il est nécessaire d’envoyer des documents supplémentaires
  • si une inspection par les douanes doit être réalisée ou non
  • si vous pouvez vous présenter physiquement à leurs bureaux pour finaliser l’enregistrement du CPD

Dans notre cas, après avoir envoyé les documents listés ci-dessus, nous avons reçu une réponse par email dans les 24h nous précisant qu’aucun document supplémentaire n’était nécessaire, qu’aucune inspection ne serait faite par les douanes et que nous pouvions venir à leurs bureaux afin de faire tamponner notre CPD et procéder à son enregistrement physique.

 Etape #5 : Enregistrement physique du CPD et obtention des tampons

Après réception de la réponse des Douanes, nous nous sommes rendus dès le lendemain de notre arrivée sur Melbourne, au bureau des douanes de Tullamarine situé à proximité de l’aéroport de Melbourne à l’adresse suivante :

Coordonnées du bureau des Customs à Melbourne (Victoria) / Customs House :

1st Floor Client Services

Corner of Center Roads and Grants Road

Melbourne Airport

En effet, l’enregistrement du CPD ne se fait pas au port de Melbourne comme cela peut être le cas dans d’autre villes ou pays, mais bien aux douanes de l’aéroport. Comme les Douanes avaient déjà reçu les documents par email, l’enregistrement physique du CPD ainsi que l’obtention des tampons ont été simples et rapides. Nous avons simplement dû présenter notre CPD, la Bill of Lading ainsi que notre passeport. Les Douanes ne nous ont facturé aucun frais pour toute cette procédure car l’enregistrement d’un CPD est gratuit.

Le Département de l’Agriculture – Service de Quarantaine (AQIS : Australian Quarantine Inspection Services)

Dans l’état de Victoria, c’est le Département de l’Agriculture qui gère le Service de Quarantaine en charge d’inspecter tous les véhicules entrant sur le territoire australien via le port de Melbourne. Voici les  différentes étapes à remplir auprès de ce service:

Etape #6 : Enregistrement du véhicule et Obtention du « Booking Number »

Après avoir fait enregistrer le CPD par les Douanes, il faut aller au Département de l’Agriculture afin de rencontrer le Service de Quarantaine et d’organiser l’inspection du véhicule. Ce service se trouve juste à côté des Douanes dans le même bâtiment et au même étage (voir adresse ci-dessus Etape #5).

Comme le CPD est déjà enregistré par les Douanes, le Service de Quarantaine a également instantanément toutes les informations au sujet de votre véhicule car ils partagent la même base d’informations. Il est donc possible, et même recommandé, de faire les démarches auprès des deux organismes le même jour.

Lors de l’enregistrement de notre véhicule auprès du Service de Quarantaine, ils nous ont demandé les documents suivant :

  • CPD
  • Bill of Lading

Ils nous ont également demandé le nom du quai de déchargement. Cette information s’obtient auprès de la société de transport maritime (voir ci-dessus).

A notre grande surprise, ni le Service de Quarantaine de Tullamarine ni l’inspecteur ne nous ont demandé un inventaire de notre camping-car ni si nous transportions des médicaments ou de l’alcool ou du tabac. Nous avions malgré tout préparé l’inventaire d’Elliot ainsi que les ordonnances de médicaments car nous savions que cela avait été demandé à d’autres camping-caristes par le passé.

Pour conclure l’enregistrement, nous avons payé la somme de AU$147 au service de Quarantaine et nous avons obtenu un document nommé « Quarantine Directions » comportant le « Quarantine Entry Number » appelé aussi « Booking Number », et c’est grâce a ce numéro unique qu’il est ensuite possible de prendre rendez-vous pour l’inspection du véhicule au port.

Etape #7 : La prise de rendez-vous pour l’inspection

 Une fois le Quarantine Entry Number obtenu et la date de d’arrivée du bateau connu, il est possible de convenir d’un rendez-vous pour l’inspection par le service de Quarantaine. Pour cela, il faut remplir un petit formulaire que la Quarantaine peut vous envoyer par email (à demander par email a l’adresse ci-dessous) et dans lequel vous donnerez entre autre votre Quarantine Entry Number et une date souhaitée pour l’inspection. Ensuite, le formulaire doit être envoyé par email a :  southeastcontact@agriculture.gov.au puis dans les 24h, vous recevrez une réponse avec une date et un horaire pour l’inspection.

Etape #8 : L’inspection du Service de la Quarantaine

Cette inspection est une étape critique du processus d’entrée car tant que le Service de Quarantaine estime que votre véhicule est impropre à circuler en Australie, vous n’obtiendrez pas le droit de le sortir du port.

L’inspection des véhicules, arrivant par bateau, a lieu directement au port. Cependant, comme les quais du port sont dans une zone sécurisée où des opérateurs travaillent et des camions circulent, le public n’est pas autorisé à y accéder à moins d’être escorté par le personnel du port (AU$110 par escorte) ou par un transitaire agréé. Dans notre cas, nous avons pu être escorté par notre transitaire qui avait l’accréditation adéquate et cela nous a permis d’éviter de payer les frais d’escorte par le personnel du port. Nous avons simplement dû suivre une formation en ligne sur la sécurité et les risques portuaires afin d’être autorisé à accéder au quai accompagné par Ibrahim notre transitaire. Ibrahim nous avait envoyé par email le lien pour suivre la formation. (Nb : pour connaître le rôle et les coordonnées d’Ibrahim notre transitaire, reportez-vous au paragraphe Transitaire, ci-dessous).

A notre arrivée à l’entrée du port, nous avons dû présenter notre passeport ainsi qu’une copie imprimée du certificat prouvant que nous avons réussi la formation, puis nous avons pu rejoindre Elliot et l’inspecteur qui nous attendait juste à côté.

L’inspecteur de la Quarantaine a en priorité contrôlé si, à l’extérieur, notre camping-car avait de la terre, de la boue, du sable, de la poussière, des feuilles, des insectes en vérifiant la propreté générale de la carrosserie, du châssis, des contours de roue et du moteur. A cet endroit, nous avions oublié de vérifier un filtre situé sous le capot du moteur où quelques feuilles mortes étaient restées coincées. Nous avons eu de la chance car l’inspecteur a accepté que nous les enlevions sans nous causer de problème. Ensuite, il a vérifié la soute où nous entreposons notre matériel (table, chaises, équipement de camping et de sport, outils, pièces détachées, jeux d’extérieurs pour enfants, tuyau d’eau …), tout fut passé au peigne fin. Enfin, nous avons terminé l’inspection par un contrôle de la nourriture et des placards à l’intérieur d’Elliot. Nous avions préalablement retiré tous les aliments qui pouvaient poser problème à savoir la farine, les graines, la viande, les oeufs,… Pour plus de précision référez-vous au site du département de l’Agriculture

Nous avons par chance échappé au contrôle de la pharmacie. Surtout, n’oubliez pas de faire établir des ordonnances auprès de votre médecin, tout particulièrement pour les antibiotiques, les anti-inflammatoires ou encore les antalgiques car il n’est pas rare que la Quarantaine les confisque. Idéalement faites-les faire ou traduire en anglais …

Le fait que notre camping-car soit vraiment impeccable à son arrivée à Melbourne fut  décisif et a fait bonne impression auprès de l’inspecteur de la Quarantaine nous permettant d’obtenir directement le droit d’entrée sur le territoire australien sans frais ou délai additionnel. Même notre transitaire en fut étonné!

Dans le cas où l’inspecteur aurait estimé que notre véhicule n’était pas suffisamment propre pour entrer sur le territoire australien et il aurait alors maintenu notre camping-car en quarantaine, engendrant de facto, des frais supplémentaires pour le remorquage jusqu’à une station de lavage agréé puis la prise d’un second rendez-vous pour une nouvelle inspection de contrôle après le lavage. Le nettoyage, le remorquage et l’inspection coûtent très cher et c’est sans compter que cela risque d’immobiliser notre véhicule au port au-delà des trois jours de stationnement gratuit (week-end non-inclu dans les 3 jours). En effet, passez ce délai, il vous en coûtera au port de Melbourne : AU$4 / m3, soit AU$250/jour pour un camping-car de 50 m3!

Si vous voulez éviter ces frais conséquents à votre arrivée en Australie, il est donc important de réaliser un très gros nettoyage intérieur et extérieur du véhicule (incluant le dessous du châssis, les pneus, les contours de roue, les bas de caisse et le moteur) avant de le faire embarquer sur un cargo. N’hésitez à lire notre article à ce sujet : Préparer en 5 étapes l’importation temporaire de son véhicule en Australie.

Le fait que notre camping-car soit vraiment impeccable à son arrivée à Melbourne a convaincu l’inspecteur de la Quarantaine qui nous a directement octroyé le droit de sortir du port sans frais additionnel.

Etape #9 : La sortie du port avec Elliot, notre camping-car

Dès que l’inspecteur eut fini sa tournée d’inspection, il est ensuite retourné à son bureau pour préparer un document nommé « Released from Quarantine». Ce document prouve que le Service de Quarantaine a donné son autorisation pour laisser entrer votre véhicule sur le sol Australien. Notre inspection ayant eu lieu le matin à 10h, notre transitaire a reçu le précieux sésame par email dans l’après-midi.

Le lendemain, nous avons donc pu retourner au port avec Ibrahim afin de récupérer notre camping-car. Nous sommes dans un premier temps allés voir le responsable des dockers à qui nous avons remis le « Released from Quarantine » et le « Delivery Order » puis à son tour il nous a donné le bon de sortie d’Elliot que nous avons pu ensuite sortir en dehors du port.

Etape #10 : L’assurance de votre véhicule

Dès que votre véhicule sort du port, il est impératif qu’il soit assuré au risque d’écoper d’une très grosse amende. Le système des assurances étant très particulier en Australie. Cette dernière étape fera l’objet d’un article à part entière que nous publierons très prochainement:)

Voilà notre retour d’expérience !:) A noter tout de même que les procédures peuvent légèrement variées en fonction de l’état dans lequel votre véhicule arrive. N’hésitez donc pas à vérifier auprès des autorités locales, si le processus est le même.

Dernier conseil : les administrations australiennes détestent les emails et bien souvent ni répondent pas. Ils sont très pragmatiques et vous donneront pas contre toutes les infos par téléphone. Nous avons perdu beaucoup de temps ne sachant pas cela

Pour toutes informations complémentaires, n’hésitez pas à consulter le site des Customs and Border Protection Services ou à nous contacter si nous pouvons vous aidez.

Bon courage…mais le jeu en vaut vraiment la chandelle !!!!

Vous voyagez avec votre véhicule mais vous souhaitez rester en Australie au-delà des 3 mois du ETA ou e-visitor – ce que nous vous recommandons vivement pour pouvoir en faire le tour , vous avez 2 options :

1- Sortir du territoire australien en allant faire une petite escapade en Nouvelle-Zélande ou dans les iles du Pacifique, et depuis là-bas, renouvelez gratuitement par internet votre visa.

2- Faire établir pour 6 mois ou 1 an, un visa Sub-class 600 tout en sachant que les démarches sont longues car vous devrez transmettre de nombreux documents. (Cf SITE immigration). Ne vous y prenez pas à la dernière minute. Comptez à partir de 90 euros par personne.

Si vous quittez le territoire australien, sachez que votre véhicule peut sans problème rester en Australie, tant que votre CPD est toujours valable. Si la date de validité de votre CPD arrive à terme durant votre escapade, assurez-vous de le faire renouveler avant de partir au risque d’avoir de gros soucis avec les Customs.

Print Friendly

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • tour du monde autralie camping

4 Réponses

  1. claire

    Hyper complet cet article ! Avec toutes les infos utiles et pleins de bons conseils, merci beaucoup 😀

    • La KUMP Family

      Merci Claire pour ton commentaire. On a tellement galeré qu on a eu envie de partager toutes ces infos histoire de faciliter le voyage aux futurs Overlanders. En tout cas l’Australie ça vaut vraiment le coup Trop canon!!!

  2. Marie Jeanne Hebel Hé bel

    Cc les aventuriers’ je prends un peu de temps pour suivre votre belle aventure, bravo, quelle chance vous avez de vivre cette belle experience, vous allez continuer votre voyage avec Patricia, j’imagine le bonheur des retrouvailles…je pense fort à vous tous et profitez bien de ce beau pays que nous avons eu la chance de découvrir en avril dernier. Bisous à vous tous et je pense très fort à ma grande amie et suis heureuse pour elle qu’elle puisse participer a cette belle aventure avec vous 4.

    • La KUMP Family

      Coucou Marie Jeanne et Jean Claude…Toutes mes excuses pour le délai de notre réponse…les connexions wifi sont souvent sporadiques et je prends souvent juste le temps de mettre à jour Facebook. Comme tu as pu le voir, nous avons profité pleinement de la visite de maman et espérons qu’elle pourra nous rejoindre très vite ailleurs. On espère que Jean Claude et toi vous vous portez à merveille. Prenez soin de vous et on se revoit à notre retour Bizzz